C’est à partir de 1947, que le Professeur Félix Trombe, du Centre National de la Recherche Scientifique (C.N.R.S.),
est venu s’installer à Mont-Louis, pour y construire, avec ses collaborateurs, Messieurs Foex et Le Phat Vinh, le
premier Four Solaire de puissance à double réflexion du Monde.

D’une puissance thermique de 50 kW, le système optique comprend un concentrateur parabolique fixe de 100 m²,composé de 860 miroirs légèrement concaves, qui concentrent 10.000 fois les rayons du Soleil. Ce qui permet d’obtenir des températures très élevées, d’environ 3000°C et plus, sur une surface réduite à 18 cm de diamètre.

Le concentrateur étant orienté vers le Nord, il est insolé par un immense miroir orienteur de 141 m², appelé Héliostat. L’Héliostat, composé de 567 miroirs plans, suit automatiquement la course du Soleil, et renvoie en permanence ses rayons dans l’axe focal du concentrateur.

Le Four Solaire de Mont-Louis fut le premier instrument de recherche Scientifique de puisance dans le domaine des hautes températures, afin de tester les alliages spéciaux résistants aux très hautes températures pour les avions, les fusées, les satellites, et aussi les matériaux ultras réfractaires.
En raison de ses performances remarquables, le Four Solaire de Mont-Louis a servi d’exemple, pour la construction d’une quinzaine de Fours Solaires dans le Monde, et notamment le grand Four Solaire d’Odeillo, qui est entré en service en 1970.

Depuis 1993, en plus de la Recherche Scientifique réalisée en partenariat avec le C.N.R.S., le Four Solaire de Mont-Louis est exploité, dans le cadre du programme Régional Hélio-Parc,par la S.A.R.L. « Four Solaire Développement ».

Cette entreprise, fidèle à la tradition de pionnier de Mont-Louis, est la première sur la Terre,à utiliser un Four Solaire, pour des Productions Industrielles et Artisanales.